Maxime Gobert a confirmé ses deux titres de champion d’Europe remportés au mois de septembre dernier. Défait en demi – finale face au futur champion du monde l’international russe Abrek Naguchev, il monte sur le podium grâce à son succès face au mexicain robin jara.

Quelques minutes après avoir vu la varoise Chloé Devictor rafler l’or chez les moins de 52 kilos, notre athlète Maxime Gobert a remporté une nouvelle médaille internationale pour le clan français en ramenant la médaille de bronze d’Olbia (Italie).

Bien évidemment, une breloque de cet acabit, ça ne se jette pas tout de suite au fond d’un placard. Mais dans l’esprit de Maxime Gobert, c’est certainement une maigre consolation. Il faut le comprendre. Un mois plus tôt, il était reparti du Luxembourg après avoir grimpé sur le toit de l’Europe avec ses deux titres de champion d’Europe individuel et par équipes.

Cette fois, son parcours pour le titre mondial s’est arrêté au stade des demi-finales, après une confrontation perdue de manière assez discutable face au russe futur champion du Monde Abrek Naguchev. Une défaite au goût amer pour notre judoka. ” c’est le jeu. Mais, sévérité ou pas, l’arbitre fait parti du jeu, et il faut respecter l’autre combattant. J’ai su me remobiliser toute de suite pour aller chercher la médaille de Bronze” relatait Maxime après sa victoire en place de 3ème.

Appliqué, notre judoka avait pourtant fait le métier comme il se devait durant la première partie de la journée, déjouant tous les pièges qui se présentaient sur son chemin. Tour à tour, il avait fait tomber l’italien Alexandru Comerzan, puis, l’azéri Rashad Guluzade et en quart de finale l’ouzbek Abdulbos Abdusalimos.

Les Jeux olympiques de Paris 2024 en ligne de mire.

Malgré sa déception d’être passé à côté du titre mondial, il est tout de même parvenu à obtenir une médaille mondiale synonyme de sélection pour le Grand Slam de Paris le samedi 17 octobre prochain où il tentera de marquer des points en ranking list dans la course aux Jeux Olympiques Paris 2024.

En place de 3ème face au mexicain Robin Java, Max a fait preuve de concentration et de maturité. Sur une tentative deMorote-Seoi-Nage de l’américain, il enchaînait au sol et parvenait à marquer ippon sur une magnifique clef de bras.

Le duel tant attendu avec son grand rival, Kantemir Kodzov n’a donc pas eu lieu. Et un mois après sa finale des championnats d’Europe gagnée face à ce même judoka russe, il a décroché sa première médaille mondiale en individuel.

Sur le podium, mais pas sur la marche qu’il visait, Maxime affichait la mine des mauvais jours, malgré un baiser furtif à la médaille qui est venue enrichir sa collection. Mais celui qui a fêté ses 20 ans il y a peu aura d’autres occasions de briller au plus haut niveau dans les mois ou année à venir.

L’aventure continue pour notre prodige en course pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 et cela débutera par le Grand Slam de Paris le 17 octobre prochain.