La carrière du champion du monde Loïc Pietri n’est pas près de s’arrêter après sa désillusion des Jeux Olympiques de Rio. Mais à 30 ans, le judoka de l’Olympic Judo Nice, aux 12 médailles mondiales et européennes, compte bien briller pour revenir au plus haut niveau dans sa catégorie de prédilection des – 81 kg.

Si l’on avait dû choisir un cliché pour souligner le caractère exceptionnel de Loïc Pietri pour faire partis des meilleurs judokas mondiaux, même à 30 ans, on aurait eu du mal à le croire. Mais, c’est mal le connaître car il ne pouvait en rester là avec un certain goût d’inachevé. Le natif de Nice a, donc, décidé de redescendre dans sa catégorie de prédilection en – 81 kg retrouver son rang mondial. 

Au terme d’une olympiade où Loïc avait vécu une période avec de longues blessures à répétition dans sa nouvelle catégorie qui semblait avoir tout l’air d’un crépuscule de fin de carrière. Mais il n’en n’est rien car il est encore motivé pour aller chercher des médailles mondiales et européennes.

L’un des plus beaux palmarès du judo français.

Loïc Pietri a beau justifier d’un des plus beaux palmarès du judo français avec 12 médailles au niveau européen et mondial dont ses trois titres de champion du monde (junior, senior et en équipes), il a toujours flotté un sentiment d’inachevé autour de lui, avec la médaille olympique. 

L’or olympique à Tokyo en 2021 ou à Paris en 2024 dans la catégorie des moins de 81 kg, permettrait de mettre fin à la désillusion des jeux olympiques de Rio 2016 où il était passé à côté de sa compétition suite à des blessures à répétition. 

« C’est l’un des plus pro du judo français », répondent Mohamed Otmane le président de l’Olympic Judo Nice et Stéphane Auduc qui l’affûtent depuis onze ans, quand on les interroge sur les raisons d’une telle longévité, inhabituelle dans un sport qui ronge les corps comme les esprits. «Avec Teddy Riner, il est le judoka français le plus régulier au niveau international. Dans la catégorie des – 81 kg, au niveau européen et mondial, il a réussi à chaque fois à monter sur le podium. Il est talentueux avec de grandes qualités physiques, mentales et surtout il a l’expérience au plus haut niveau. Loïc sait pourquoi il s’entraîne, pourquoi il fait du judo.»

Habitué des podiums internationaux depuis ses années juniors, le judoka de l’OJNice a toutes les cartes en main pour rivaliser avec les meilleurs mondiaux dans la catégorie des 81 kg. ” Je vois le japonais Nagaze et le canadien Valois Fortier avec lesquels je me battais pour le titre avant Rio, tous deux continuent à cartonner. Je n’ai pas de doute sur le fait que je peux être encore compétitif au plus haut niveau. J’ai prouvé sur l’olympiade précédente que j’étais parmi les meilleurs. Et que donc mes chances de pouvoir me qualifier pour les prochains JO sont crédibles”. 

«Une sélection olympique en ligne de mire. »

Après quelques semaines de réflexion, il décide, donc, de redescendre dans sa catégorie de prédilection pour aller chercher une sélection olympique pour participer aux jeux de Tokyo.

” ll y a des Opens Continentaux, des Grands Slams, puis un championnat d’Europe et un championnat du monde à venir avant les jeux de Tokyo. Avec une victoire et un podium en tournoi je pourrais déjà rentrer dans les 40 premiers. Donc les choses peuvent aller très vite. D’autre part, il n’y a pas encore de leader installé au niveau français, et enfin je sais que je peux être performant en moins de 81kg, une catégorie dans laquelle j’ai ramené des médailles sur tous les championnats du monde que j’ai disputé. Donc, j’y crois vraiment, mais pour cela j’ai besoin que la Fédération Française de Judo me donne cette opportunité.
Actuellement à 83 kg, son petit gabarit épargné par les blessures et sa technique plus affûtée que jamais avec des sode (projection de hanche en enroulant la manche de l’adversaire) agréables à l’œil, Loïc a toutes ses chances de remporter des médailles internationales dans les mois à venir aux Grands Slams d’Israël, d’Ouzbékistan ou de Turquie synonyme de points dans la ranking list mondiale sélectif pour les jeux olympiques de Tokyo.