Nos deux judokas niçois Luca Otmane et Sacha Flament étaient en Amérique du Sud, en mars 2019, pour une tournée de trois compétitions au Pérou, puis en Argentine et au Chili, histoire pour les deux judokas niçois de ne jamais rien lâcher, à un an et demi des Jeux Olympiques de Tokyo.
Luca Otmane, champion de France 2018 (- 73 kg) avait décidé de filer à l’autre bout de la planète le temps de l’Open Panaméricain de Lima (Pérou) qu’il avait remporté sur ippon face au Top 30 mondial le péruvien wang.

Une bande de copains en Amérique du Sud



Notre judoka, originaire de Fabron, avait enchaîné cinq combats gagnés sur ippon. Après cette médaille, Luca Otmane avait participé à deux stages au Pérou et en Argentine pour finir avec l’Open du Chili où il  avait remporté la médaille d’Argent et 200 points dans la course olympique. A un an et demi des jeux de Tokyo, il se retrouvait dans la course olympique.

Open de Lima au Pérou

“Il n’y a qu’un truc qui l’ intéresse pour cette année 2019, c’est la course olympique. Il fait ce qu’il faut pour aller la conquérir et n’a pas hésité à partir un mois faire cette tournée sud américaine”, se satisfaisait son entraîneur Stéphane Auduc.

Santiago du Chili!!!!!

Sacha Flament, dans la course en – 66 kg.

Après sa place de vice – Champion de France en 73 kg, Sacha Flament avait décidé de redescendre dans sa catégorie d’origine en 66 kg pour aller chercher son billet olympique. Pari réussi pour notre niçois après sa médaille d’Or et de Bronze respectivement aux Open de Pologne et du Pérou, la fédération française de judo l’avait sélectionné pour le Grand Prix de Géorgie.

L’Or à l’Open Continental de Pologne

“Je suis vraiment plus que content. Je lui ai dit que cette décision de redescendre en 66 kg était plus que logique. Il a repris en Pologne avec motivation et envie et a remporté l’Or”, soulignait, à l’époque, Mohamed  Otmane : “Il est même un peu en avance sur son état de forme par rapport aux autres années. Mais c’est surtout l’état d’esprit dans lequel il est  me satisfait”.

Nos deux judokas avaient beau être à mille lieux de leurs rivaux dans tous les secteurs, la décision de partir combattre et s’entraîner avec l’élite sud américaine avait été très pertinente et leur avait permis de marquer un maximum de points dans la course olympique.
Pour rester focalisé sur leur préparation, les deux niçois avaient enquillé donc 3 compétitions internationales (Pérou, Argentine et Chili) et 2 stages en Amérique du Sud.

A la fin de cette tournée panaméricaine, nos deux athlètes étaient sur une bonne dynamique internationale et cela avait été intéressant pour la confiance et passer un palier.

Vivement le retour à la compétition pour revivre de telles aventures avec nos athlètes en cette année 2020.